Web Analyse : de la donnée à l’action

Il semblerait, à la lecture des articles sur les métiers du web, que le nouveau Graal (ça va assez vite les Graals dans l’univers du digital 🙂 se trouve dans les métiers de web analyse : Data Scientist, web analyste, etc, … Il me semble donc opportun d’apporter humblement quelques précision sur ce métier, j’allais dire « vieux comme le monde »… du digital mais je m’abstiendrai.

On est un peu comme dans la logique qui a vu se transformer le marketing de contenu en Inbound marketing : le digital a permis à une notion, un concept, de prendre de l’ampleur, de « déployer ses ailes ». Le marketing de contenu à toujours existé, c’est aujourd’hui devenu une stratégie bien spécifique visant à faire venir l’internaute sur son site par la qualité et la fraicheur de son contenu…. mais bref, je m’égare.

La web analyse est, pour moi,  moins une affaire d’outils que de personnes intelligentes (cela va sans dire) sachant cerner une problématique business, structurer une équipe et une approche pour élaborer des hypothèses et les soumettre à l’épreuve de la donnée

-le métier de web analyste est donc à la croisée des chemins entre codeur, statisticien, marketeur, analyste et businessman. Comme le disait Marcel Proust « Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux »

  1. Pour moi, la web analyse consiste à : 

Définir, c’est à dire, concevoir des indicateurs de performances et de suivi pertinents et adaptés

Collecter, c’est à dire, créer un plan de marquage pérènne et préserver dans la durée la qualité des données.

Analyser : Piloter, structurer et conduire l’étude des données de webanalyse

Actionner : tirer profit des doonées pour optimiser directement la performance

Diffuser : S’assurer d’une redistribution efficace des compétences et du savoir-faire au sein de l’entreprise

« La web analyse, c’est la mesure de l’usage que des segments d’internautes font d’un dispositif digital, à des fins de reporting, d’analyse et d’optimisation ».

  • Par usages sont signifiés les modes d’accès, les sources de trafic, les parcours, les interactions avec les messages et les fonctionnalités et les réalisations d’objectifs, les actions dites de conversion »`
  • Disposisitf digital : sans large : Site, apps, regies pub, rzo sociaux, sites/ dispositifs digitaux des concurrents, contenus déportés (flux, vidéos, …)

2) La triple finalité de la webanalyse est de  :

-1- fournir du reporting , des chiffres d’audience, de performance, à destinations des acteurs en charge de l’entreprise

-2 – L’analyse : utiliser les données pour mieux comprendre les utilisateurs, leurs besoins, leurs usages,

-3- L’optimisation : Impacter directement , suite à l’analyse, le dispositif digital (corrections d’étapes de parcours par ex)

Les « traces » laissées par les internaute , sont récoltées de façon discrete (indolore pour l’utilisateur) et se constituent par accrétion (inverse d’érosion) : les comportements observés ne sont pas soumis à effacement et à l’oubli

La webanalyse est une discipline inexacte qui ne vise pas l’exactitude (cookies non collectés, pages non scannée, …) des données mais leur fiabilité pour en dégager des tendances , permettre des comparaisons , engager des actions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *