Comment les managers donnent à leur entreprise les moyens d’innover ?

Voici quelques idées issues de la conférence à laquelle j’ai participé au Salon I-Novia (nouvelles technologies) qui avait pour thème : « Innovation ou Tradition, Où est la raison ? ». Ma partie concernait plus particulièrement les managers et essayait de répondre à la question : Comment les managers donnent à leur entreprise les moyens d’innover ?

Comment certaines entreprises, certains managers (on pense à Steve Jobs) enchainent les succès, pénètrent de nouveaux marchés,

En faisant des paris gagnants ? me direz-vous ?

Non, elles offrent des nouvelles offres plus fiables et moins risquées. Elles le font en sa basant sur une multitude de concepts développés ces 50 dernières années :

  • Les recherches de Ted Levitt sur la finalité des offres de l’entreprise
  • Les travaux de Clayton Christiensen sur l’identification des taches que le consommateur cherche à accomplir
  • L’approche Ideo consistant a entrer en empathie avec les clients
  • L’approche « Lean Start-up » pour valider la viabilité d’offres et de Business Model

Mais plutôt que de vous faire un inventaire à la Prévert des méthodes, voici une ébauche de processus que les entreprises qui innovent utilisent pour concevoir, développer, tester et lancer avec succès des produits innovants.

Comme toute opération d’entreprise efficace, ce processus d’innovation exige de la discipline de la persévérance et un leadership efficace et engagé…mais un leadership différent

  • Ne pas imposer une vision mais lancer des défis
    • L’innovation est un processus de découverte et la personne qui dirige ce processus à pour mission de mettre les autres sur une voie et non de couper court en sautant directement à la conclusion
    • Créer un espace mental au sein duquel le processus d’innovation peut avoir lieu
      • Se donner comme intention de repousser les limites (exemple d’Amazon avec son projet de livraison par drones/ de google avec son projet de voitures sans chauffeur) – vous n’avez pas besoin d’aller si loin J (ex de Kraft en Chine avec L’Oreo)
    • Montrer que vous avez l’intention d’intégrer l’incertitude et de la gérer
      • Faire comprendre aux salariés qu’un certain degré d’incertitude dans le processus d’innovation est acceptable et ne remet pas en cause leur carrière par exemple
      • Montrez également que vous avez l’intention de contenir le risque en posant des limites autour de l’incertitude
        1. Identifier un marché à viser
        2. Sélectionner un segment de clientèle à étudier
        3. Choisir un segment de marché hors du scope géographique de votre société…
  • Plusieurs techniques peuvent être utilisées
    • Fixer un cadre temporel, c’est-à-dire , imposer a votre équipe un délai déterminé pour régler les incertitudes les plus basiques
    • La seconde : gérer les points de décision, c’est-à-dire, lors de blocages ou phases de tests non concluantes, libérer des ressources, tenter une autre approche, un autre scope geographique ou financier….

 

  • Ne prenez pas de décision : concevez des expérimentations
  • Histoire de l’Ultralite de NEC
    • En travaillant sur le téléphone dans les années 80 les ingénieurs de Nec ont conçu un terminal singulièrement puissant et petit – Le vice-président de Nec a senti qu’il tenait un embryon de produit révolutionnaire (ce produit l’était réellement) è Il forme une équipe pluridisciplinaire
    • L’ajout d’un disque dur posait problème car alourdissait le potentiel PC révolutionnaire / Le chef de projet a décidé de ne pas en mettre.
  • Eloges du NY times, …. Mais pas de ventes
    • Deux erreurs ont été commises
      • La 1ere ne pas mettre de disque dur
      • La seconde : Cette décision ne revenait pas au Chef de projet
    • Csq du point précédent è Tester systématiquement les hypothèses de bases auprès du consommateur
      • Ne pas dire : « je pense que nous devrions faire cela » mais « Quel est le moyen le plus rapide de mener une expérience pour savoir si nous devrions faire cela »
      • Pas décideur mais expérimentateur
        • Le manager innovant doit ne plus dire « faisons cela » mais « Peut-être, essayons »
      • Tout essai de lancement commercial qu’il soit couronné de succès ou non génère 3 types de valeur
        • La valeur informative : Une meilleure approche de l’inconnu par la réduction de l’incertitude (Nec qui aurait du tester un 1er proto)
        • La valeur optionnelle : le choix de poursuivre ou modifier une action (Nec qui aurait pu garder des éléments du proto dans un produit plus viable)
        • La valeur stratégique : des retours de tests clients, des connaissances acquises

 

  • Ne vous contentez pas de lancer des idées, preparez l’entreprise à les accepter
    • Eduquer l’entreprise dans son ensemble
    • Aujourd’hui, dans ces temps d’incertitudes économique, la plupart des managers comprennent qu’il est urgent d’innover et en même temps très difficile de le faire.
    • Acquérir une expertise en innovation
      • Design Thinking
      • Coaching
      • BootCamp
  • Ne donner pas seulement du temps à vos collaborateurs : donnez-leur les ressources dont ils ont besoin pour agir
    • Concevoir, tester, modifier, demande du temps. Il est parfois préférable de séparer les opérations d’innovation voire de l’externaliser.
    • En tout cas de donner une possibilité d’espace, de rythme différent.

En conclusion, le processus d’innovation peut être technologique, s’appuyer sur des outils nouveaux, sur une structure nouvelle (Internet) mais l’équation innovante ne vient pas seulement des machines ou de la technologie mais aussi de la capacité qu’on les salariés d’une entreprise de changer de paradigme et de penser différemment le processus de décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *