Facteurs de référencement – Ce qui a changé en 2013

Comme l’année précédente, l’étude «les facteurs référencement naturel, référencement payant – Corrélation de Rang » (Search-Metrics) s’intéresse à l’identification et à l’évaluation des facteurs qui distinguent les sites les mieux positionnés des pages classées dans le bas des résultats de la recherche naturelle.

L’étude, qui prend en compte un nombre significativement supérieur de facteurs de classement par rapport à 2012 dans ses analyses, s’attache à répondre à la question suivante : Qu’ont en commun les pages qui sont bien référencées par Google et qu’est-ce qui les distingue des pages moins bien classées ?

Voici les faits marquants de l’étude 2013 sur le référencement :

-1- La présence de mots-clés dans les domaines et les liens a perdu de l’importance pour le référencement.

Concernant les facteurs de référencement, l’importance des mots-clés dans l’URL / domaine a significativement diminué en tant que facteur de positionnement par rapport à 2012.
Ces deux facteurs sont perdants par rapport à l’année dernière parce que la présence de mots-clés dans l’URL et/ou dans le domaine est moins pertinente. Ceci affecte également les backlinks lorsqu’il s’agit de liens texte formés uniquement de mots-clés. Il semblerait que l’optimisation pure et simple de mots-clés fasse partie du passé. Google insiste maintenant davantage sur les profils de lien naturel. Les liens composés uniquement de mots-clés ont perdu de leur importance et peuvent dans certains cas, si utilisés avec excès, avoir un impact négatif ; par exemple, lors de mises à jour des algorithmes Google qui visent à  dévaluer les liens de mauvaises qualités.

-2- Les marques font figure d’exception à de nombreuses règles.

L’an dernier, les marques tenaient une place particulière. Cette tendance se confirme cette année : pour les marques – et leurs sites internet – les moteurs de recherche ne semblent pas appliquer les mêmes critères que pour les autres domaines. Par exemple, il semblerait que Google considère normal que les marques possèdent comparativement plus de backlinks avec seulement la marque dans le texte de lien – cad des « liens brandés » – sans pour autant que ça ne les impacte négativement.

-3- Signaux sociaux et référencement sont toujours fortement corrélés.

La tendance sur les dernières années a été très positive. Les URLs bien positionnés ont un nombre supérieur de likes, shares, tweets et plus ones et certaines URLs se distinguent dans le top 10 des résultats de recherche avec un très grand volume de signaux sociaux. Cela signifie, d’une part, que l’activité sur les réseaux sociaux continue de croître et, d’autre part, que la corrélation entre du contenu régulièrement partagé et un bon référencement est grandissante.

-4- Un bon contenu est toujours important : la qualité est clé !

Les facteurs liés au contenu sont presque tous positivement corrélés avec des bons positionnements et ont apparemment – si on compare avec l’année précédente – été partiellement revalorisés. Des URLs bien référencés ont, dans une certaine mesure, plus de texte et un nombre plus élevé d’intégrations média comparé à 2012. Une bonne structure de liens internes apparaît comme un attribut important.

-5- Le nombre de backlinks reste extrêmement important

Les backlinks restent un des plus importants indicateurs SEO. Au fil des ans peu de choses ont changé : les sites qui détiennent le plus de backlinks se positionnent mieux. Et c’est également le résultat de  l’étude des facteurs de positionnement en 2013. Cependant, les facteurs autour de cet indicateur sont sujets à des évolutions : la quantité de backlinks est importante mais leur qualité l’est d’autant plus ! Le profil de backlink est aujourd’hui considéré comme un ensemble de facteurs de qualité très variés .

-6- La technique on-page reste un des éléments de base.

Les facteurs on-page qui entourent la partie technique de la construction de sites internet ont longtemps été considérés comme l’un des fondamentaux d’un bon positionnement dans les moteurs de recherche – et cela va continuer. De plus, il semblerait que remplir seulement certains critères on-page ne garantisse pas d’atteindre des positions avantageuses et qu’au contraire, cela ait un impact négatif sur le positionnement. Les facteurs on-page sont donc considérés comme un prérequis pour obtenir des meilleurs résultats dans les pages de recherche.

facteurs référencement naturel, référencement payant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *