Publicité sur Internet : d’infinies possibilités ?

Publicité en ligne

Publicité en ligne

Un produit, un service à vendre ? Des marques à positionner ? Les marques et leurs conseils ont bien compris que la publicité traditionnelle par l’achat d’espace sur les grands médias ne suffisait plus à répondre à la maturité d’un client qui se renseigne par le web ou le mobile. Si le tableau des premiers temps de l’internet était simple – « quelle taille pour ma bannière », « mes pop-ups » – il s’est considérablement complexifié. Par les mots clefs d’abord – et leurs modèles complexes – mais aussi par l’irruption des sites de partage de vidéos, l’omniprésence des réseaux social et des systèmes de recommandations ont considérablement élargi les interactions avec la cible de la publicité. A cela il faut maintenant ajouter la consommation en situation de mobilité. Et là, les possibilités semblent infinies : réseaux sociaux sur mobile, vidéos sur mobiles… vidéo dans les réseaux sociaux sur mobiles ?

A ces différents modes d’affichage correspondent évidemment de nouveaux acteurs, de nouvelles agences, de nouvelles méthodes. Mais quelle est la maturité des Français et leurs attentes en la matière ? L’Atelier BNP Paribas a mené l’enquête (consultable ici) avec l’Ifop pour connaître la perception des Français face aux supports commerciaux et publicitaires sur Internet.

En voice les principaux enseignements :

L’effet incitatif de la publicité est réel même si le taux de transformation en achat peut encore être développé. Plus de quatre personnes sur dix ont déjà acheté un produit ou un service après avoir cliqué sur un lien sponsorisé sur Internet (41%). Signe que ce format séduit, la publicité sur Internet peut s’appuyer sur la multitude de contenus, supports et associations qu’un tel vecteur comporte. De plus, près de trois  personnes sur quatre ont déjà cliqué sur des contenus sponsorisés par des marques ou des produits.

Les publicités les plus classiques (mail, bandeau sur un moteur de recherche, bandeau sur un site classique, ou SMS pour les téléphones mobiles) sont celles qui séduisent, jusqu’à présent, les personnes interrogées. Les internautes rejettent en revanche l’association de contenus à de la publicité, probablement soucieux de ne pas multiplier les supports de navigation. Le rejet est encore plus marqué s’agissant de la publicité sur les téléphones mobiles.

Les supports commerciaux et publicitaires sur Internet, bien qu’installés comme des composantes importantes du web, doivent encore trouver leur place dans un paysage, par définition, déjà très interactif. Jugée trop intrusive, moins créative et plus gênante que la publicité classique, la publicité sur Internet ou sur téléphone mobile peine à convaincre les internautes qu’elle peut être un outil de confiance et probablement plus ludique et interactif qu’une publicité conventionnelle. Elles pourront pour cela s’appuyer sur la confiance accordée par les internautes aux membres de leur famille ou leurs amis, jugés comme les personnes les plus fiables lorsqu’il s’agit d’encourager à visiter un contenu sponsorisé

Sources : ifop, l’Atelier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *