Les 4 couches du « Online Brand Marketing »

1) La Base de la Pyramide : la Marque
C’est la façon dont vos clients perçoivent votre entreprise et votre marque  . Cette base est le résultat de l’histoire de votre marque, de la façon dont l’entreprise et la marque se sont construites. C’est le socle sur lequel votre eStratégie va se construire.

2)Le second étage de la pyramide : le Site
On n’est plus dans la réalité des choses mais déjà dans la construction du message qui va être véhiculé. Votre site web est la « vitrine » online de votre entreprise et de votre marque. La construction de votre message dépend à ce niveau :
-du design de votre site (ses couleurs, son érgonomie, ..)
– de sa structure (sitemap, tunnel de conversion, …)
-de son contenu (ligne éditoriale, balises renseignées, code « propre » et lisible, …)
-de son référencement (la façon dont votre site se rend visible sur le web)
Ces quatre éléments peuvent directement affecter la façon dont votre marque est perçue.

3) La troisième couche de la pyramide : Développement de contenu et linking
Ici on parle qualité plus que quantité. On est presque (j’insiste sur le presque) dans le Story Telling de la marque. Si les 2 1eres couches étaient « racines » et « branches » alors à ce niveau on est au « fruit » ou en tout cas à la fleur.
Ici on parle de marketing, de communication, on commence a parler d’écosystème autour de la marque et de l’entreprise.
Un bon SEO manager sait qu’il faut mixer des liens de qualité basse pour un input massif mais que la finalité est de construire un écosystème de liens de qualité

4) Le sommet : Managment de la réputation et du Social Marketing
Le Social Marketing et la gestion de la e-reputation est la partie visible de l’iceberg. A ce niveau, on est dans ce que d’aucun appellent le web2.0, le web participatif où la marque « se donne en pature » aux internautes consommateurs. Pas d’amateurisme à ce niveau, car l’interaction avec l’internaute est porteuse de développement de business fort mais aussi de retours négatifs (bad buzz) qu’il faut gérer.  Une « boulette » en social marketing peut défaire une réputation en quelques post ou clics (Voir Nestlé ou Malabar par exemple)

Les 4 niveaux du Marketing online

Source : level343.com

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *