WizMe, lauréat du Start In Paris #3

 

Start In Paris #3, Pitch de Timothée de Laitre, fondateur de WizMe from Olivier LUET on Vimeo.

La soirée du 14 à donnée lieu à des pitch intéressants et le 1er à s’y coller à été Timothée de Laitre (@TimDL).

WizMe est un service permettant à tout internaute d’avoir des avis d’utilisateurs et de consommateurs. Rien de nouveau me direz-vous !

Et bien vous avez tort, la grande qualité de WizMe est de proposer des avis de gens que nous connaissons, qui nous ressemblent et qui ne se « cachent » pas derrière un pseudo et donc l’anonymat.

Le but est vraiment d’avoir des avis qui ne soient pas pollués par de faux avis et de mettre à la disposition de chaque consommateur un moteur de recherche pertinent, avec des niveaux d’expertise et des notes produits.

Je rejoins dans l’analyse Antoine Jeanjean (http://www.antoinejeanjean.fr/blog) sur les risques que WizMe doit éviter ou en tout cas sur lesquels il doit réflechir :« … je m’inquiète quand je vois arriver la fin de la présentation et un détail sur les sources de revenus. Premier objectif : faire de l’affiliation vers des sites de e-commerces. Pourquoi pas, je pense que le concept est bon, mais il y a un risque de voir finalement le contenu mélangé avec des liens et de voir mourir tout l’intérêt de la chose. Car on revient au parrainage : qui ne sait jamais retrouver embobiner dans un abonnement pas si désiré que ça parce qu’un « ami qui nous voulait du bien » l’avait parrainé à une offre, en touchant un bénéfice personnel…

Alors qu’on sait que beaucoup de particuliers ont des contrats d’affiliation vers des marques ou des sites, il y a un risque que le site se fasse gangrener par du « parrainage amical » ! »« …

De plus que les autres sources de revenus en projet sont l’ouverture d’une API pour les comparateurs de prix et des études marketing. Quand on sait combien les marques sont prêtes à débourser pour disposer d’informations sur leurs produits, on se demande si Wizme aura l’audace de résister à la commercialisation des notes et des avis produits privés pour les mettre à disposition de manière anonyme aux marques ?

A suivre, mais les CGU vont être à étudier au peigne fin « .

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *