Openprice.fr : une boutique collaborative pour faire baisser les prix

Acheter son électroménager, son téléviseur, son appareil photo au prix le plus intéressant du marché, c’est ce que proposera dans quelques semaines le site Internet « Openprice.fr », fondé sur un modèle économique innovant.

Innover pour dépasser la criseopenpriceLa crise actuelle recèle d’opportunités pour le secteur du web. Preuve supplémentaire : cette initiative de Maxime Morel. «Je me suis dit : qu’est-ce qu’on peut faire pour arranger tout le monde : les magasins, qui veulent vendre, et les consommateurs, qui veulent acheter au meilleur prix. Sans compter que l’électroménager, c’est un poste important de dépense pour un foyer.» explique cet entrepreneur de 31 ans. La solution ? Une plateforme collaborative qui permettra aux Français d’augmenter leur pouvoir d’achat pour leurs achats d’électro-ménager et high-tech.«i L’idée, c’est qu'[openprice.fr propose des articles, et que les internautes se positionnent, mettent une option. Au bout de quelques jours, plusieurs personnes ont voté pour l’article. Les magasins peuvent voir le nombre de personnes intéressées et font donc, s’ils le peuvent, des enchères à la baisse. Mais attention, on n’est pas là pour casser les prix]i», insiste le fondateur de ce site qui précise aussi : « Cela ne peut marcher qu’avec du volume, c’est là-dessus que les magasins peuvent faire des efforts. C’est finalement un échange de bons procédés. »

Comment ça marche ?

Openprice met en ligne différents produits sélectionnés. Selon le nombre d’acheteurs intéressés par un produit, des paliers de tarifs dégressifs seront appliqués par une mise en concurrence des fournisseurs (principe d’enchères à la baisse). Le nom du partenaire ayant remporté l’enchère ne sera connu qu’au terme de la vente. Ces partenaires seront soit des grandes enseignes implantées sur l’ensemble du territoire, soit des sites spécialisés dans la vente par correspondance (pour les enseignes nationales qui remporteront la vente, le retour des clients sur leur surface de vente sera un atout en terme de fréquentation).Le modèle économique d’openprice.fr repose principalement sur le commissionnement. Des revenus secondaires seront apportés par la publicité.

Une nouvelle tendance ?

On connaît tous le vieil adage : « l’union fait la force ». C’est certainement une source d’inspiration pour inventer de nouvelles formes de marketing et de distribution autour du web 2.0 et de la dynamique des réseaux sociaux.Maxime Morel prévoit d’ailleur d’insuffler un esprit communautaire à sa plateforme, grâce à la mise en place d’un forum permettant aux membres d’échanger leur connaissance et leur expérience et de proposer un produit qu’ils souhaitent voir mis en ligne. Il sera sans doute nécessaire, en outre, de créer des entoinoirs de recrutement de cette communautés sur les réseaux sociaux existants comme Facebook, Viadeo, Myspace ou MSN live. Et pourquoi ne pas songer aussi à une application iPhone ? kidiouiUn autre site se rapprochant de ce concept exite déjà, kidioui.fr, spécialisé dans le domaine automobile et des scooters. Par exemple, sur un scooter, ce site annonce une remise possible jusqu’à 946 € pour une moyenne constatée de 12% soit 496 €, ce qui n’est pas négligeable. Au total, ce sont près de 450 000 euros d’économies qui ont été réalisées à ce jour par les clients de kidioui.frLes enchères inversées pourraient bien constituer un modèle de distribution viable et intéressant pour tous, l’effet volume garantissant de meilleurs revenus aux vendeur. Autre avantage : en cas de fort développement du système, il y aurait un transfert d’une partie des dépenses marketing vers les plateformes d’achat. Charge à elles d’optimiser leur ROI à partir du commissionnement perçu et des autres ressources qu’elles pourront dégager.Autre avantage des enchères inversées : le canal internet n’intervient pas en concurrent des autres canaux de distribution traditionnels. Les produits sont finalement acheté auprès des commerçants traditionnels et présentent les mêmes conditions de service et de garantie pour les consommateurs.Pour faciliter son développement, openprice est en compétition à la Start-up Academy

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *